Pour une idée concrète de l’impact à long terme des Scientifines sur la vie de ses participantes, nous vous invitons à lire dans le numéro thématique “Filles, Femmes, Science et Technologie”, de la revue Spectre du mois de novembre 2016, l’article de Camille Turcotte de l’AESTQ (page 20).  Mélissa Lemaire, chargée de projet, et Valérie Bilodeau, directrice générale chez Les Scientifines, y rapportent quelques constats qui sont ressortis d’une étude réalisée auprès d’anciennes participantes maintenant jeunes adultes.